Le sujet est tellement grave qu'il est difficile de "critiquer " ce film    . Dès la première image - des fils de fer barbelés sur un fond grisâtre , brumeux et le titre "liberté" qui s'inscrit sur ce fond -  je me suis dit que cela commençait mal , c'était trop  démonstratif... Je craignais aussi un excès de folklore , mais non , il était bien dosé ; il en fallait bien un peu sinon des Tziganes ne sont pas des Tziganes , ils ne seraient que de vulgaires gadjé ..

      Tony Gatlif  s'est  entouré de bons  acteurs  ,Marc Lavoine pour le maire et vétérinaire Théodore   et Marie-Josée Croze , l'institutrice et employée de mairie ,Melle Lundi  , les Justes, qui paieront cher leur engagement ; mais aussi les "collabo", ce Pierre odieux , vite jugé par les Tziganes...    Puis il y a celui qui illumine tout le film, Taloche, interprété par James Thiérrée, celui qui fait tout ce qu'il ne faut pas faire , qui s'enfuit toujours et qui finit mal (bien que lui ne connaîtra pas l'horreur des camps ; et il meurt  dans l'eau  , "en baisant l'eau" après avoir "baisé la terre"....  Mon amie Laura, du Frioul voisin de la Slovénie , a eu dernièrement l'occasion de connaître un peu mieux le monde des Rom(s?). Elle m'a dit leur coutume d'effacer tout souvenir d'une personne après son décès , on laisse en paix l'âme des morts... Cela explique le peu de précisions que l'Histoire a du nombre des tziganes morts dans les camps ...Et même pour Tony Gatlif  cela a dû être difficile de remuer ces souvenirs , car ce film est inspiré de faits réels ...

      Alors , les petites choses que l'on pourrait reprocher à ce film ne sont rien à côté du drame vécu par ceux qui n'étaient pas conforme  au profil de l'époque et le réalisateur  a eu le mérite d'oser aborder ce pan de l'Histoire peu ou mal connu..