J'aime  l'écriture de Mathias Enard , je l'ai appréciée dans "Zone" , puis maintenant dans "Boussole"

   Dans ce livre , l'auteur  qui se met dans la peau d'un musicologue viennois, Franz Ritter,  évoque au début un roman iranien ' la chouette aveugle" de Sadegh Hedayat que j'ai lu il y a plus de trente ans , et  relu  ces jours-ci ... ce sera le sujet de mon prochain texte...

    Pendant la première moitié de "Boussole" je me suis sentie un peu écrasée par l' immense culture orientale  de l'auteur. Il connaît bien son sujet ayant vécu  au Moyen Orient.

     Franz Ritter  est très attaché  à sa mère et secrètement  ébloui par Sarah, son interlocutrice favorite , très diplomée dans tout ce qui a trait à l'Orient..

    .Le texte de la quatrième de couverture est très beau et je n'hésite pas à le transcrire pour pallier à ma difficulté à le résumer .

    "La nuit descend sur  Vienne et sur l'appartement où Franz Ritter, musicologue épris d'Orient, cherche  en vain le sommeil, dérivant entre songes et souvenirs, mélancolie  et fièvre , revisitant sa vie, ses emballements, ses rencontres et ses nombreux séjours hors de l'Autriche- Istanbul, Alep, Damas,Palmyre, Téhéran....., mais aussi questionnant  son amour impossible avec  l'idéale et insaisissable Sarah, spécialiste de l'attraction fatale de ce Grand Est sur les aventuriers, les savants , les artistes, les voyageurs occidentaux.

    Ainsi se déploie un monde d'explorateurs des arts et de leur histoire, orientalistes modernes animés d'un désir pur de mélanges et de découvertes que l'actualité contemporaine vient gifler . Et le tragique écho de ce fièvreux élan brisé résonne dans l'âme blessée des personnages  comme il traverse le livre.

     Roman nocturne, enveloppant et musical, tout en érudition généreuse et  humour doux-amer; Boussole est un voyage et une déclaration d'admiration, une quête de l'autre en soi et une main tendue- comme un pont jeté entre  l'Occident et l'Orient , entre hier et demain, bâti sur l'inventaire amoureux de siècles de fascination, d'influences et de traces sensibles et tenaces , pour tenter  d'apaiser les feux du présent "