Dans le film , le réalisateur  est Samir , un trentenaire tiraillé entre la tradition familiale , la communauté kabyle du quartier de Belleville à Paris et son désir  personnel de s'émanciper ...

       Au début on assiste à l'enterrement de sa mère.. et Samir rencontre son père... Celui-ci désire vendre un hôtel mais il doit avoir l'accord signé de ses fils.. d'où un léger conflit que le film aborde à peine. Un avocat (André Dussollier) tente de réconcilier tout le monde ( je l'ai trouvé peu  crédible  face à la communauté de kabyles ,de même que Laetitia Casta en mère d'un petit garçon  que l'on voit souvent dans le film...)

      Le film se termine comme un beau roman sentimental ...

      Les personnages sont attachants , sympathiques et si le film semble rester un peu à la surface des faits  sans trop  creuser les affaires de famille c'est peut-être  pour conserver  le respect , la pudeur  qui émanent  des personnages de cette famille ... Le film m'a bien plu.