Elle est née à Bornéo il y a quarante ans et depuis trente- sept ans ,elle vit en captivité dans la ménagerie du Jardin des Plantes à Paris .C'est Nénette, une femelle orang-outan que Nicolas Philibert  a choisi comme sujet pour son nouveau documentaire.

    Le début , consacré aux yeux et au regard de Nénette , sur fond sonore  des commentaires des visiteurs, m'a profondément émue .  J'y voyais de la lassitude, de la résignation , et en même temps je me projetais dans ce regard et je me sentais minable , moi qui essayais de déchiffrer l'indéchiffrable , ce grand point d'interrogation qu'est l'Autre , humain ou animal,  pour moi surtout l'animal plus que l'humain , l'animal assujetti à l'homme....C'est la partie du film que j'ai préférée  , car ensuite je me suis ennuyée avec les autres orangs-outans , ses fils  ...   Vers la fin du film , une  soigneuse parle de Nénette avec  une certaine sympathie pendant que celle-ci déguste son thé et son yaourt avec des gestes qui provoquent étonnement et admiration.. Peut-être irais-je  rendre visite à Nénette au Jardin des Plantes    ....