Je visite assez régulièrement le blog d'Hubert Artus, "cabinet de lecture",sur "Rue 89" .Des invitations étaient offertes pour la rencontre avec Léonora Miano , Véronique Ovaldé , Mathias Enard et Luis Sepulveda.   J'y suis allée avec une amie et ce fut un grand moment . Le thème était :" les identités mondiales ...."

     Véronique Ovaldé , ("Ce que je sais de Véra Candida")  , choisit pour ses romans des lieux inventés où tout peut arriver.  Cette fois c'est vers l'Amérique latine , sans précision . Je n'ai rien lu d'elle mais  elle m'a donné  l'envie de lire ce  dernier roman.

      Léonora Miano , (" les aubes écarlates")  .  J'ai lu les livres précédents  mais pas ce dernier que je vais m'empresser de lire . J'ai écrit sur mon blog à propos de cette écrivain qui m'a fait porter un regard nouveau sur l'Afrique sub-saharienne et les Africains. C'est une littérature de la diaspora qui analyse les coutumes africaines depuis la France . Au cours de cette rencontre, elle a évoqué avec  lucidité et courage le problème de la traite négrière qui a rendu l' Africain sub-saharien "sans généalogie" ; et sans passé on ne peut vivre sereinement .Le silence a toujours étouffé ce problème. Dans son dernier livre ,les enfants soldats sont une autre sorte de traite ...

      Mathias  Enard , dans "zone" que j'ai lu et évoqué dans ce blog, survole les problèmes politiques du Moyen Orient , de l'Algérie , des Balkans... par l'intermédiaire d'un agent secret , espion.. qui porte  des documents au Vatican  dans un voyage ferroviaire  de 517 km  , distance de Milan à Rome et nombre de pages du livre. A chaque gare un ou des faits divers  sur la ville abordée ... Et toujours la violence de l'Europe qui rejette l'Autre ....

     Luis  Sepulveda , (L'ombre de ce que nous avons été).  De son livre il parle de littérature de la mémoire , de la nostalgie , de la réflexion qui se transforment  en imaginaire  .Selon lui , le problème majeur actuel  est la dictature  du Capital .... Il termine par une note pleine d'humour sur les personnalités différentes du Chilien et de l'Argentin....

      Ces jours-ci , sur "Rue 89", dans le" cabinet de lecture  ", Hubert Artus écrira mieux que moi sur cette rencontre plus qu'intéressante.