J'ai lu les 765 pages de ce roman  de Jean -Marie Blas de Roblès , prix Médicis 2008, dans lequel se croisent plusieurs récits.

    Eléazard   von Wogau est correspondant de presse au Brésil. A partir d'un manuscrit du XVIIème siècle , il retrace la vie d'Athanase Kircher , un immense travail... On suit aussi une expédition dans le Mato Grosso  de son ex-femme , Elaine, professeur d'anthropologie dans une université brésilienne ...Histoires  de leur  fille Moéma , étudiante,qui flotte dans la drogue... de Nelson jeune gars handicapé...  de corruption et de confiscation de terrains...    Je suis allée jusqu"au bout mais je n'ai pas éprouvé le bonheur de la lesture d'un chef d'oeuvre..