Une entrée en matière devant un vêtement rouge... Les films d'Almodovar sont souvent très colorés.

   Dès le début , on voit Julieta, l'héroïne,  professeur de littérature ancienne , qui remplit des cartons ;elle déménage.

    Puis dans le train qui la mène à Madrid (je suppose)  elle rencontre Xoan, un   pêcheur. Une fille , Antia, va naître de cette rencontre et trois ou quatre ans plus tard , Xoan  disparaît au cours d'une tempête en  mer .

  Antia grandit  et  perd tout contact avec sa mère. Commence pour Julieta un long calvaire où elle semble ne plus exister , elle est anéantie.Elle rencontre une amie qui lui apprend qu'elle a vu Antia avec trois jeunes enfants.

   Puis un homme, attiré par la beauté de Julieta va s'immiscer dans sa vie (le film commence d'ailleurs par la fin , quand cet homme lui propose un voyage au Portugal , qu'elle refuse) et elle se met à écrire toute son histoire , comme pour essayer de l'effacer  - et c'est le sujet du film -

  Je suis sortie  assez anéantie - moi aussi - .  Le film est beau , les acteurs excellents  ( Adriana Ugarte pour Julieta jeune, puis Emma Suarez   pour Julieta  dans son âge mûr...) mais  cette tragédie, selon moi, frôle un peu le mélo... Les malheurs subis par une femme , effacés par l'arrivée d'un homme.  Un peu facile pour finir le film par une pirouette. Il faut que les spectateurs partent  rassurés ....