Ne fréquentant pas le Lido, lieu du festival,  je n'ai vu qu'une douzaine de films projetés dans un cinéma de la ville , le Rossini   ...Il se trouve  que parmi ces films , un film vénézuélien  " Desde Allà" de Lorenzo Vigas a été récompensé par le lion d'or....

     J'ai apprécié  aussi " El clan " de Pablo Trapero (Argentine) , " Madame Courage "de Merzak Allouache (Algérie),  et un documentaire  de Franco Maresco sur un homme de théâtre  palermitain , Franco Scaldati...

     "Desde Allà" de Lorenzo Vigas

      Armando (Alfredo Castro )  fabrique des prothèses dentaires; c'est un homme d'une quarantaine d'années , très fermé sur lui-même - il ne parle presque pas  dans le film -, aucune émotion  ne paraît sur son visage; il semble se méfier de tout.. 

    Il marche dans la ville( Caracas) avec des billets de banque plein les poches , arrête parfois un garçon , lui donne de l'argent , l'emmène chez lui , lui demande de se tourner vers le mur , de descendre   son pantalon  à mi-fesses et  pendant qu'il le regarde , il se masturbe.

    Un jour , il rencontre Elder (Luis Silva) , un garçon " des rues"... le même rituel se produit et Elder reviendra plusieurs fois chez Armando, il s'attache à lui comme à un père de substitution... Leur relation devient  sexuelle.. Mais Armando , étranger à l'émotion, supportant mal le contact physique, le rejette... et cela se termine mal pour le jeune homme...

   Un film dur, à l'atmosphère pesante; j'ai été étonnée d'apprendre  qu'il a été gratifié du lion d'or....