C'est un film de famille , l'un des trois réalisateurs, Samuel Théis, est un des fils d'Angélique Litzenburger qui est la personne principale du film , Angélique , 60ans, l'entraîneuse du cabaret.. et tous ceux qui l'entourent sont des  personnes vraies ; tous, dans le film,  sont tels que dans la vie de tous les jours, dans un petite ville de Lorraine , où les mines ont fermé et où on parle aussi bien français qu'allemand.

   Premières images , des gros plans sur les employées  d'un cabaret  qui vont au travail... L'entraîneuse est Angélique qui  a toujours vécu dans cette atmosphère , elle  aime son travail, c'est sa vie.. A soixante ans , elle a un moment de blues ,  incertaine  de ce qu'elle va devenir en vieillissant... elle se rapproche de Michel , un client du cabaret , qui l'aime depuis  toujours... Il lui propose de l'épouser ;  au début elle prend  ça au sérieux , un besoin d'exister comme tout le monde , de respectabilité , elle semble vouloir se recréer une virginité ; elle en est pathétique , avec sa façon de jouer  à la famille parfaite ; menant ses petits enfans à la fête foraine , au bras de Michel....

 Le grand jour arrive  ; ses quatre enfants , de pères différents , dont Cinthia la plus jeune élevée dans une famille d'accueil  et dont Angélique ne sait pas qui est le père.... tous sont heureux d'être là  , chacun y va de son compliment à la Mère qui est émue, bien sûr.. C'est la fête du mariage ......

   Le film a eu le prix de la caméra d'or à Cannes. Il doit son succès public au naturel et à la générosité qui s'en dégagent et c'est vrai que j'ai marché à fond , même si à la réflexion  , c'est assez facilement  raccoleur ; la famille unie dans la fête c'est souvent attendrissant ...