J'ai suivi Pier Paolo Pasolini  tout au long de ses oeuvres  aussi bien littéraires que cinématographiques , comme beaucoup de personnes de mon âge...Je suis allée à Orléans  en novembre  1988 où un festival avait programmé tout Pasolini , courts et longs métrages. Je lis et relis certains de ses textes.... Tout cela pour dire que je suis une grande admiratrice de cet immense artiste. Un tel homme manque beaucoup à l'Italie actuelle , l'Italie qui n'a pas su apprécier  de son vivant cet être tourmenté constamment par des procès, car il était contre tout, se lassant même de ce qu'il avait adoré  auparavant..... Je suis même allée sur sa tombe à Casarsa, enterré près de sa mère... et cette expo m'a replongée dans l'atmosphère pasolinienne .... et je me suis laissée aller à scander, écouteurs sur les oreilles ,  le magnifique générique chanté sur une musique de Morricone , du film " uccellacci , uccellini", le film que P. P. P. préférait ...

     L'espo est divisée en 6 sections , dans l'ordre  chronologique, et suit le parcours romain de Pasolini à partir de son voyage  vers Rome, quittant  son paradis  frioulan en 1949 .

       De 1950 à 1954 il habitera avec sa mère près de la prison de Rebbibia  (dernière station ouest de la ligne B du métro ), à Ponte Mammolo . Il n'a pas de travail , ils vivent difficilement , la mère faisant des ménages... Puis il trouve un poste d'enseignant  mais loin de leur habitation , à Ciampino (sud -est de Rome)  Il écrit des poésies  et travaille à son premier roman  ; il commence à fréquenter  des ragazzi ....

       De 1955 à1960, avec la publication de son roman " Ragazzi di  vita " il rencontre  des écrivains , Moravia, Elsa Morante qui deviennent ses amis et avec lesquels il voyage... Il rencontre aussi  Laura Betti une chanteuse provocante - j'ai lu en italien le livre de E.Trevi  'qualcosa di scritto " traduit depuis peu  " quelque chose d'écrit  " qui parle de la relation de PPP avec Laura Betti et surtout de celle-ci - ...  Il s'achète une voiture et habite  vers le centre de Rome.

      De 1961 à 1963 , premier film , "Accattone", puis "Mamma Roma"  et "la Ricotta"  films en noir et blanc , avec l'airde de Sergio Citti  pour les scenari  et  le langage romain des ragazzi   ...  Commencent aussi ses ennuis ," la  Ricotta" a des problèmes avec la censure de l'Eglise.. Il fait une rencontre importante , celle de Ninetto Davoli qui sera son compagnon pendant 9 ans  et restera son ami  jusqu'à sa mort    ( je transcris en partie le dépliant de l'exposition  )

       De 1963 à 1965  , nouveau déménagement  à l'EUR, quartier résidentiel au sud de Rome. Après son enquête sur la sexualité " comici d'amore" , il tourne "l'évangile selon saint Matthieu "  près de Rome et dans le sud , à Matera , Massafra  ...

        De  1966 à1970 ce sont les années de ses desillusions, Même Gramsci  qu'il a admiré , le déçoit....  Il fulmine contre la télévision qui abrutit le peuple , contre la société de consommation... Il écrit 6 pièces de théâtre et travaille au film "'Médée" avec Maria Callas , la seule femme avec qui il a vécu une amitié amoureuse , ce qui a attisé la jalousie de Laura Betti...

         De 1970 à1975  PPP achète une tour  médievale à Chia (entre Viterbe et Orte ) et achète una autre maison   en bord de  mer à Sabaudia , où il reçoit ses amis . Il écrit "Petrolio" une oeuvre  qui devait l'occuper pendant des années , une somme de sa vie.... Le livre ne paraîtra qu'en 1992 , inachevé, et dans lequel  il manque un chapitre  ( l'" appunto 21 ") - j'ai  l'édition italienne de 1992 éditée par Einaudi -  Ces pages manquantes sur  l'ENI (société des idrocarbures )  ont peut-être un rapport  avec l'assassinat de PPP ....  Dans cette période il fait 3 films ,le "Décameron ",  les "contes de Canterbury " et "les Mille et une nuits"... Il abjure cette "trilogie de la vie" puis prépare son dernier film " salo,ou les 120 jours  de Sodome" d'après Sade , film presque insoutenable qu'il situe pendant la république de Salo , petite ville au bord du lac de Garde ,où Mussolini  avait fondé  cette republique éphémère , s'octroyant  les pires sévices  sur  des jeunes des environs.... film qui a été interdit  pendant quelque temps...... Puis le matin du 2 novembre 1975 on a trouvé le corps assassiné de Pier Paolo Pasolini près de la plage d'Ostie.. Un extrait du film "caro diario" de Moretti  montre  l'endoit du meurtre.

     L'exposition  renseigne bien sur celui qui fut  un immense artiste  et la plaquette ajoute : " cinéaste prolifique,poête, philosophe, linguiste,  dramaturge,  chroniqueur virulent , acteur occasionnel , peintre intimiste et homme engagé "...

     Le fond Pasolini , amoureusement réuni par Laura Betti   ne  se trouve plus  place cavour à Rome mais à la cinémathèque de Bologne ( pour ceux qui liront le livre d'Emanuele Trevi  , "quelque chose d'écrit ")