Pendant le générique on entend des bruits de casse : vitres brisées, tôle froissée .... On se doute que ce sont les mauvais tours de Chérif , 15 ans ,qui tourne à la  délinquance..    Ses parents séparés  l'envoient chez un oncle à Strasbourg pour apprendre un métier , en alternance , école- chantier  et obtenir un un CAP de maçon ...  Son cousin Thomas semble un jeune gars  sérieux , avec des lunettes qui lui donnent un air intello.  Un  soir il invite Chérif à le suivre , en grand secret ; il ne faut pas que les parents s'en aperçoivent....

   Et s'ouvre pour Chérif un monde fabuleux, celui des graffeurs. Thomas fait partie d'un groupe, les "Ork" ... On les voit à l'oeuvre et c'est impressionnant d'autant plus que leurs ombres  "dansent"  en même temps que leurs mouvements rapides de  peintres. Les groupes forment comme des sociétés secrètes avec leurs lieux de réunion , de stockage du matériel... lieux tenus secrets, bien sûr.

    Les "Ork" sont intrigués par un graffeur qui  oeuvre seul et sur  des murs qui semblent inaccessibles ; il met partout sa marque : " Vandal'. Ils sont à sa recherche.....

   Pour moi ce film a été la découverte  de cet art de la nuit , illégal  . Les graffeurs sont  toujours à l'affût , dans la crainte  d'être découverts par une patrouille de police... Et les oeuvres sont magnifiques , surtout celles de Vandal....

   Un premier film qui mérite d'être vu ne serait-ce  que pour l'atmosphère qui se dégage de ces virées de nuit, clandestines,  pas dépourvues de frissons d'angoisse... La fin est triste mais belle aussi  ....  Un auteur à suivre ...