Omar (Adam Bakri ) est  beau , physiquement et moralement ... Tous les jours il franchit le mur  pour voir Nadia dont il est amoureux .

  Avec  deux amis d'enfance , Palestiniens comme lui ,  Tarek  (frère de Nadia) et   Amjad , ils ont  fondé leur propre cellule de résistance à l'occupant israëlien ... Chacun des trois se fie à la loyauté de l'autre , surtout Omar .  

   Par deux fois Omar est emprisonné , il subit des tortures, reçoit des coups ; il  ne se méfie pas du double -jeu de l'agent Rami. Tout le film se joue entre confiance et trahison.    La fin est dramatique....

   Malgré tout il règne  dans le film  un certain humour, on rit souvent.   Je n'ai pas décroché d'une minute. C'est un film qui prouve qu'on peut faire fonctionner  une fiction cinématographique tout en montrant la réalité de la vie difficile dans ces territoires... Les courses folles et acrobatiques d'Omar dans les ruelles étroites, poursuivi par des policiers armés "jusqu'aux dents " en sont la preuve... J'ai aimé ce film  ..