Je l'ai lu en italien   ; littéralement le titre peut se traduire  en " Les poissons ne ferment pas les yeux".  Je traduis  le texte du revers de la quatrième de couverture : " A dix ans , l'âge  s'écrit pour la première fois avec deux  chiffres . C'est un saut  en hauteur , en longueur et en largeur , mais le corps reste  maigre , insuffisant de stature , alors que la tête se précipite vers  l'avant .  En été  se concentre une grande envie de grandir.     Un homme ,cinquante ans après,  revient en pensée vers une plage où lui est arrivé le nécessaire et beaucoup plus. Ses mains d'alors, capables de nager , mais pas de se défendre , apprennent   avec étonnement le sens du verbe "maintenir " qui est "tenir par les mains"....

   Ces longues vacances d'été passées dans l'île d'Ischia  , en face de Naples , avec sa mère -le père est parti aux Etats Unis chercher du travail - vont le faire  grandir . Il découvre la beauté  , entrevoit ce que peut vouloir dire "aimer " ,verbe qui lui fait peur . Il apprend à pécher , à ramer , avec un pécheur . Il apprend la difficile acceptation des autres  -les trois garçons qui le frappent parce qu' une fille préfère sa compagnie  à celle des trois autres. Il y aura une revanche voulue par la fille , revanche pas très jolie et à laquelle il n'adhère pas...   Il y a le style d'Erri de Luca   qui , avec peu de mots dit beaucoup .   Après Montedidio , il conte ici d'autres épisodes de sa vie d'enfant  de Naples .   Un livre qui m'a bien plu ..