Hua, (Corinne Yam ) , étudiante chinoise, arrive à Paris , revoit un amant qu'elle a connu à Pékin et s'accroche à lui (à tel point que je me suis demandée si elle ne frôlait pas la nymphomanie)  , mais non ,  le sexe est sa façon d'exister , de se sentir libérée , elle en a un grand besoin; le gars  lui dit clair et net  que leur histoire est finie.  Elle erre , désappointée, dans un Paris qui n'est pas filmé comme un paradis.. C'est un Paris des ouvriers qui travaillent, des coins crasseux, de ce qu'on ne montre pas habituellement quand on filme Paris , surtout si on est un étranger...

     Hua se fait presque assommer par des barres de fer qu'un ouvrier transporte  ; c'est Mathieu (Tahar  Rahim ) qui démonte  ou remonte les barnums sur les marchés ... Mathieu  la cajole un peu , puis vient un baiser , puis il la prend brutalement  dans un coin ...  On les voit souvent faire l'amour  , de façon violente .. Un ami de Mathieu , Giovanni (Jalil Lespert) se conduit avec elle de façon ignoble . Pour ces gars plutôt frustes, il semble qu'elle soit la petite bourgeoise chinoise qui vient s'encanailler et dont on peut profiter  sans vergogne . En fait, ils sont vides...  Elle repart en Chine , a un amant qui la demande en mariage  ; elle accepte ; mais tout n'est pas si simple ....

     Le film  m'a laissée mal à l'aise  ; un amour violent  qui semble basé uniquement sur le sexe - mystère  des relations humaines- entre deux personnes qui n'ont rien d'autre en commun  , cultures et classes sociales différentes avec  des existences vides , et qui semblent ne pas pouvoir vivre l'un sans l'autre , pour combler le vide... Les acteurs sont excellents .