Pendant ce séjour à Venise j'ai vu les films l'après-midi  et la matinée a été consacrée aux expositions et à la biennale. Deux expositions m'ont particulièrement intéressée . Celle du palais Fortuny, "infinitum"  dans le sens "non fini" et "sans fin" ce qui revient presque au même mais ne s'adresse pas au même  matériau , a la chance de se tenir dans un lieu extraordinaire , un palais qui est resté tel qu'il était du vivant de  Fortuny , créateur de tissus d'ameublement et décorateur. Cette fois  on pouvait visiter le dernier étage, sous les toits.... Une longue liste d'oeuvres d'artistes connus était répertoriée dans le petit catalogue donné pour la visite. Je me sens bien dans ce palais un peu sombre qui semble plein de bric à brac.....   Puis autre endroit à voir, la pointe de la douane restaurée par Pinaultet où sont exposées certaines des oeuvres de sa grande collection d'art contemporain. C'est impressionnant et admirable; un emploi de l'argent  très judicieux.

     La biennale d'art contemporain se tient en partie à l'arsenal et aux "jardins"  mais aussi dans divers lieux de la ville; palais privés ou non, (installations collatérales).  Le thème , cette fois , est  "faire des mondes" (fare mondi , making worlds) Alors il y a de tout: des choses belles(?) esthétiquement, ou belles par ce qui se dégage d'elles , les réflexions qu'elles suscitent, ou l'étonnement qu'elles provoquent. Au hasard, c'est ce jardin mortifère de fleurs  vénéneuses, érotiques ou carnivores  en terre cuite vernissée, oeuvre d'une artiste allemande   dans le palais des expositions aux "jardins". Ce palais était auparavant le pavillon de l'Italie , transféré maintenant à l'arsenal. Egalement aux "jardins" un pavillon consacré à Venise avec ,devant,  de hautes herbes, plantes , fleurs en verre de Murano. L'artiste du pavillon des USA se retrouve aussi à la Ca'Foscari , siège de l'Université à Venise . Le pavillon de Grande Bretagne  héberge un film de Steeve Mc Queen (de lui vu à Paris "Hunger") film sr les" jardins" ..Presque tous les pays sont représentés ,même modestement;par exemple le Honduras présente une oeuvre , une "lune en papier" (à l'arsenal , avec les autres pays latino-américains)....  A l'arsenal novissimo, côté Thétis, Jan Fabre  avec ses installations de " from the feet to the brain" m'a fort impressionnée et j'ai aimé. L'installation "inconditional love"  présente une vidéo sur écran circulaire en même temps romantique et caustique.     Et en marchant dans Venise on passe devant  des  installations de divers pays ..Près de l'hôtel où j'étais il y avait des oeuvres de Singapour , de Nouvelle Zélande et autres....   Voilà; ce n'est qu'un aperçu.... Cette année le ton général était assez optimiste (si on veut refaire le monde autant le faire  agréable...) Je me souviens qu'une fois la biennale avait été  lugubre avec la mort qui rôdait dans beaucoup de pavillons ....