Hier j'ai écrit  sur ce film en revenant de Compiègne..Mais il m'habite si fort que je dois approfondir  ma relation à ce film .D'abord le prologue qui avertit qu'on va entrer dans un espace non réaliste: les gros plans, les ralentis , la musique de Haendel l'enfant avec les 3 statuettes ( les 3 mendiants des histoires de sorcellerie, sujet de la thèse d' "Elle" .Les deux protagonistes n'ont pas de prénom , ce sont "il "et "elle", l'homme et la femme, comme dans une fable initiatique.Puis ce sont les chapitres du film, eux aussi très esthétisants pour dépasser l'humain,on entre dans ce qui traîne dans tout inconscient mais qu'il est parfois sacrilège  de dévoiler, comme il est interdit de faire des images de dieu dans certaines religions..Cela explique que certains rapprochent ce film de "Salo" de Pasolini.On avait dit à l'époque que celui-ci était fou , qu'il ne pourrait pas aller plus loin dans sa quête de ce qui fait l'humain ... et il est mort ,tué par des voyous (?)On évoque aussi Nietzsche, par dela le bien et le mal.. C'est ce qui fait la grandeur du film de L.V.T.et sa feinte simplicité (les épreuves subies dans la forêt:marcher sur un pont branlant-"il suffit de passer le pont", sur des pierres-traverser un ruisseau sans tomber dans l'eau)... Petit à petit on entre dans l'indicible .A une époque on brûlait les sorcières et on retrouve "Dies irae" de Dreyer , le maître de LVT  De même , à la fin l'image de tous les corps  de femmes nues par terre évoque jérôme Bosch.....Ce qui me rend familière de tout cela c'est que j'ai lutté  contre mes propres démons en les peignant.Mes peintures exposées suscitaient la curiosité, l'étonnement. Les gens ne comprenaient pas d'où venaient ces êtres empalés sous l'eau.  On me regardait "de travers "...  Les animaux du film de LVT font partie des démons qui le hantent .... Ce film est inépuisable; il semble qu'il ait été trop grand pour un public de festival , fatigué de voir trop de films, même si c'est à Cannes.  Et il dérange.....  Les deux acteurs sont admirables. je n'ai jamais vu Willem Dafoe aussi beau que dans ce film ; j'ai retrouvé son regard diabolique  à la fin  après le sacrifice de la sorcière ..Charlotte Gainsbourg a  bien mérité son prix d'interprétation ..Je pense que je vais revoir ce film pour mieux  entrer dans  certains passages