Je viens  de finir un "polar"emprunté hier à la bibliothèque municipale , livre qui a eu le "grand prix du roman noir étranger" au 25ème festival du film policier de Cognac-selon sa  première  page de  couverture-   C'est : "l'immense obscurité de la mort " de Massimo Carlotto , traduit de l'italien , aux éditions  Métaillié.

       Le braquage d'une bijouterie; l'un des braqueurs  tue les deux otages ,une femme et son enfant de huit ans, et sera condamné à la perpétuelle  et l'autre s'enfuit avec le butin   .

       Le livre est un long duel entre le tueur et la victime, mari et père des deux morts   ; aucun n'en sortira indemne.   Un livre que j'ai lu d'une traite tellement il m'a captivée.